Marilynne Robinson et Gilead

 

Prenez un révérend protestant, une ville modeste paumée au fin fond de l'Iowa nommée Gilead, une petite communauté paisible, un bonne connaissance des textes bibliques et faites-en une trilogie sublime, portée par une écriture superbe.

 

Dans Gilead (Actes Sud, 2007), le premier volume de la trilogie, nous sommes en 1956. Le révérend John Ames écrit une longue lettre pour son fils car il sent qu'il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre. Le vieux pasteur repense à sa propre enfance, à son père prêcheur pacifiste et à son grand-père, également pasteur mais activiste et engagé dans la guerre civile. A travers les méditations du révérend Ames se dessine les liens, entre tension, conflit et amour qui unissent un père à son fils. Un roman-hymne par un homme profondément croyant qui a œuvré toute sa vie pour apprendre la sagesse dans la mesure de ses moyens.

 

Le second volume, Chez nous (Actes Sud 2009) revient sur une famille de Gilead, les Boughton, famille amie des Ames et liée à eux. Glory et Jack, les deux enfants du pasteur Boughton, reviennent alors que celui-ci est en train de mourir. Jack est le mouton noir, instable, alcoolique et Glory se sent coincée, elle aussi, dans une impasse. Leur retour dans les lieux de l'enfance vont leur permettre de renouer leur lien et de comprendre leurs échecs. Lauréat du UK Orange Prize, ce livre qui est une sorte de pendant ou de suite à Gilead est un roman sur la famille, sur la foi, sur l'affection, sur le temps et une merveille de style.

 

Enfin, paru en 2015 (Actes Sud), Lila ferme le tryptique. Nous sommes toujours à Gilead dans les années 1930 au moment de la grande Dépression. John Ames, le révérend commence à être vieux, il a perdu sa jeune épouse et leur bébé, ne s'est jamais remarié et exerce son ministère avec une grande honnêteté. Lila, elle, est à peine lettrée, pauvre, a été enlevée à sa famille par Doll, sa mère adoptive, une marginale nomade et a dû connaître la prostitution après que Doll ait tué un homme et fuit. C'est par hasard que Lila, la femme sauvage, solitaire et réservée, arrive à Gilead et rencontre le révérend Ames, l'homme cultivé, entouré et respecté. Naît entre eux un amour inespéré, réparateur, intense, respectueux. Ensemble, Lila et John pensent, parlent, changent, se révèlent. A noter que ce John Ames est bien le pasteur à l'article de la mort qui écrit une lettre à son fils qu'il a eu avec Lila dans le premier roman, Gilead.

 

Marilynne Robinson n'est pas un auteur très connu en France bien que son premier roman, La Maison de Noé, publié en 1981 aux États-Unis ait été édité en France dès 1983. Ce premier livre a été salué par la critique américaine et a raflé quelques prix laissant augurer une belle carrière d'écrivain de fiction. Pourtant, M. Robinson, qui enseigne l'écriture à l'université de l'Iowa, ne publie pas de nouveau roman avant Gilead en 2004 (2007 en France) qui rafle, lui, le Pulitzer et le National Book Critics Circle Award. Elle écrit peut-être peu, mais quels livres ! Écrits dans une langue limpide et élégante qui sonne juste, les romans de Marilynne Robinson sont intenses et bouleversants. Retraçant l'esprit d'un lieu, les trois romans ne se suivent pas mais se répondent, dialoguent entre eux et tentent de donner à voir ensemble, à eux trois, le mystère de l'existence, de l'amour et de la spiritualité. Ce qui est très étrange, c'est que l'atmosphère douce-amère qu'installe la romancière permet au lecteur de penser qu'il lit une histoire se déroulant au XIXe siècle alors qu'il n'en est rien : le tour de force est justement d'écrire une histoire hors du temps, des parcours de vie ordinaires en même temps qu'exceptionnels dans une morne campagne sans intérêt.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Martinand Maryse (dimanche, 08 mai 2016 22:32)

    Merci Nathalie tu me donnes envie de lire ces trois textes mais sans ma lecture préalable difficle de t'en dire plus.
    A bientôt
    Maryse
    Ps: les herbes poussent toujours avec la même énergie...tu vois où je veux en venir...